Dominique Steiler, profes­seur de gestion, propose dans une tribune au « Monde » de rompre avec le para­digme de l’hypercompétitivité et de la guerre écono­mique pour faire de l’entreprise un facteur de bonheur indi­vi­duel et de paix sociale. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This