1. Évitez les inti­tu­lés de fonc­tions

Les inti­tu­lés de fonc­tions comme “secré­taire” ou “analyste marke­ting” peuvent évoquer des acti­vi­tés très diffé­rentes selon la struc­ture dans laquelle vous avez évolué. La même fonc­tion peut aussi avoir diffé­rentes appel­la­tions selon les entre­prises et utili­ser l’une de ces appel­la­tions peut vous fermer des pers­pec­tives si vous postu­lez par exemple pour un poste de “Responsable” ou d’ “Assistant marke­ting”. Il est davan­tage recom­mandé d’utiliser des déno­mi­na­tions de poste très larges, qui feront réfé­rences à des caté­go­ries d’emploi plutôt qu’à une fonc­tion précise. Vous pour­rez ainsi être solli­cité pour un large éven­tail de fonc­tions en phase avec vos compé­tences. À la place de “secré­taire”, écri­vez par exemple “Assistant(e) du respon­sable” si cela corres­pond mieux à la fonc­tion que vous avez occu­pée et la défi­nit plus préci­sé­ment.

2. Définissez un “éven­tail de respon­sa­bi­li­tés” pour permettre une éven­tuelle progres­sion

Si vous souhai­tez vous porter candi­dat pour diffé­rentes sortes de postes faisant appel à vos compé­tences, envi­sa­gez la possi­bi­lité de prétendre à des fonc­tions qui requièrent un niveau de respon­sa­bi­lité et de salaire supé­rieur à celui que vous aviez jusqu’ici. Les exemples précé­dem­ment cités permettent d’accéder à des postes supé­rieurs à vos fonc­tions anté­rieures.

Il est néces­saire de défi­nir un “éven­tail de respon­sa­bi­li­tés” dans vos objec­tifs, éven­tail qui inclura tous les types de fonc­tions que vous êtes prêts à assu­mer – depuis celles que vous assu­miez dans vos emplois précé­dents jusqu’à celles que vers lesquelles vous pensez pouvoir progres­ser. Même si vous n’avez pas encore connu ces respon­sa­bi­li­tés par le passé, la plupart des employeurs peuvent vous consi­dé­rer à la hauteur si vos compé­tences les y encou­ragent.

3. Citez vos prin­ci­pales compé­tences

Quelles sont les prin­ci­pales compé­tences requises au poste pour lequel vous postu­lez ? Pensez à mention­ner une ou plusieurs de vos quali­tés en phase avec celles deman­dées par le poste que vous recher­chez. Le résul­tat sera le suivant : si le poste requiert “le sens de l’organisation”, alors il s’agit d’une de vos prin­ci­pales compé­tences. Bien entendu, lors de l’entretien, il vous faudra étayer ces préten­tions d’exemples précis.

4. Citez vos spécia­li­sa­tions si elles vous semblent impor­tantes

Si vous avez déjà une solide expé­rience dans une indus­trie spéci­fique (comme par exemple les machines contrô­lées par ordi­na­teur) ou si vous avez un objec­tif très précis (comme deve­nir théra­peute artis­tique pour les handi­ca­pés mentaux), alors mention­nez-le. Mais sachez qu’en étant spéci­fique, vous rédui­sez vos pers­pec­tives et que l’on ne vous propo­sera sans doute pas de poste en dehors de celui pour lequel vous êtes quali­fié. Si vous dési­rez malgré tout vous en tenir prio­ri­tai­re­ment à cet objec­tif, je ne saurais trop vous conseiller d’en ajou­ter un second, plus géné­ral, juste au cas où…

Comment fina­li­ser votre défi­ni­tion d’objectifs

Jetez un regard sur cette liste d’objectifs profes­sion­nels. Certains sont très courts, ne donnant que l’intitulé d’une fonc­tion ou une caté­go­rie de postes, tandis que d’autres sont plus four­nis et détaillés. Trouvez la formule qui vous convien­drait le mieux.

L’essentiel est donc que vous défi­nis­siez clai­re­ment le type d’emploi qui vous inté­resse et l’ensemble des compé­tences et expé­riences géné­ra­le­ment requises pour cet emploi. Quand bien même vous souhai­te­riez modi­fier vos objec­tifs par la suite, il est très impor­tant de choi­sir dès main­te­nant ceux qui vous guide­ront dans votre recherche d’emploi.

Share This