“Un certain nombre de nos métiers, de nos attentes, sont souvent mal perçus par les candi­dats”, explique Nicolas Lerner, direc­teur de la DGSI. Article origi­nal

Share This