Le géant améri­cain de l’e-commerce a scellé un accord à l’amiable avec le fisc fran­çais, qui lui récla­mait de lourds arrié­rés d’impôt. Paris veut convaincre ses parte­naires euro­péens de mettre fin aux avan­tages dont béné­fi­cient les entre­prises du numé­rique. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This