Analyse. Le 24e congrès de la centrale, fin avril, a été le théâtre d’une guerre ouverte entre le nouveau secré­taire géné­ral, M. Pavageau, et le sortant, M. Mailly. Coupée en deux, la confé­dé­ra­tion s’en retrouve, pour notre édito­ria­liste Michel Noblecourt, profon­dé­ment affai­blie. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This