L’urgence du gouver­ne­ment est de limi­ter la propa­ga­tion du variant brési­lien. En Guyane, il repré­sente 85 % des conta­mi­na­tions. Sur place les auto­ri­tés durcissent les mesures pour tenter de le jugu­ler. Article original

Share This