Emprisonné depuis trois semaines pour “blan­chi­ment d’argent” et évasion fiscale, l’homme d’af­faires contro­versé Nabil Karoui est en tête des sondages et pour­rait bien, dans deux jours, passer le premier tour de l’élec­tion prési­den­tielle tuni­sienne depuis sa cellule. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This