Dans une tribune au « Monde », l’agent litté­raire Pierre Astier estime que l’édition fran­çaise exerce une domi­na­tion impé­ria­liste sur la produc­tion de livres dans la fran­co­pho­nie somme toute déri­soire. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This