“Elle est perçue comme un élément iden­ti­taire du patri­moine culi­naire natio­nal, et un facteur de cohé­sion sociale”, selon le dossier de candi­da­ture présenté par la Tunisie. Article original

Share This