Ce type d’opé­ra­tion est régu­liè­re­ment néces­saire et devrait deve­nir plus fréquent avec la pollu­tion crois­sante des envi­rons de la Terre. A 27 500 km/h, même un petit objet peut grave­ment endom­ma­ger l’ISS. Article origi­nal

Share This