Dans sa chro­nique, la jour­na­liste du « Monde » Annie Kahn pointe que les faiblesses humaines en matière de prise de déci­sion sont confir­mées par les neuros­ciences. Les algo­rithmes pour­raient y remé­dier, à la condi­tion d’être contrô­lés… et huma­ni­sés. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This