Le projet de loi rela­tif au « droit à l’erreur » permet­tra aux employeurs d’échapper à l’amende en cas d’un premier manque­ment au code du travail, à condi­tion d’être de « bonne foi ». Un assou­plis­se­ment criti­qué par la gauche de l’Assemblée. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This