La nouvelle stra­té­gie des géants de la phar­ma­cie, qui se recentrent sur les tech­no­lo­gies de pointe à coup d’acquisitions, fait le bonheur de groupes comme Procter & Gamble en mal de crois­sance, observe l’éditorialiste écono­mique du « Monde » Philippe Escande. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This