Les pirates avaient véri­fié eux-mêmes que les mots de passe permet­taient de se connec­ter à la plate­forme musi­cale. Article original

Share This