Le procès va s’ou­vrir en septembre et durer sept mois. Certaines victimes, pour se préser­ver, se demandent si elles souhaitent ou non y parti­ci­per . Article original

Share This