Trois semaines après le début des mani­fes­ta­tions contre la réélec­tion d’Evo Morales, des compa­gnies de poli­ciers ont rejoint les rangs des mani­fes­tants. Un “coup d’Etat” dénoncé par le président. Article origi­nal

Share This