En quarante-cinq minutes, et avec un seul demi, le patron des patrons a versé dans le lyrisme pour parler de travail et de ces entre­pre­neurs, véri­tables Christophe Colomb d’aujourd’hui selon lui. Article origi­nal


Ceci peut aussi vous intéresser

Share This