Jane Fonger passe la moitié de l’année à la station Eureka, la senti­nelle de l’Arctique. En été comme en hiver, les chiffres qu’elle relève sont assez clairs, ou plutôt assez sombres… Extrait du maga­zine “13h15 le dimanche” du 27 décembre 2020. Article original

Share This