9 Responses

Page 1 of 1
  1. MOUEN
    MOUEN at |

    J’apprécie ce parcours que je trouve plein de vie! Et de plus, le style de l’auteur est accessible à tous.
    Ceci dit, en tant que gérante d’un cabinet conseil ressources humaines qui se veut chasseur de tête également dans sa partie solutions, je suis amusée de contacter que nous avons en commun le peu de « règles », sans plonger dans le mercenariat pour des objectifs de performance! L’objectif est de respecter le chassé et de rester cohérent dans sa démarche.
    Vous n’irez pas proposer un job en or de Directeur financier en vous présentant la fleur au fusil, en croyant qu’il n’attendait que vous. La phase d’échanges téléhoniques est déterminante parce que c’est là que vous vendez le poste, sans trop en faire. Il s’agit de rester réceptif aux réactions de l’autre au bout du fil.
    Ce que j’apprecie le plus dans l casse de tête est le moment où je rencontre la proie. Le chassé est toujours curieux de mettre un visage sur La Voix:), et son regard veut rester impassible alors qu’on peut y lire de la déception ou mieux encore la satisfaction de ses attentes. J’aime ce métier

  2. Fabien
    Fabien at |

    Merci pour ce commentaire sympathique et intéressant :)

    La phase la plus intéressante me semble être celle où l’on doit « créer la bascule » dans l’esprit du candidat. Comme on peut le faire au judo pour déséquilibrer son adversaire, mais là il s’agit bien davantage d’un partenaire. C’est une phase très psychologique, qui s’apparente effectivement à l’acte de vente.

    Et le moment le plus amusant, c’est quand votre client, Directeur Commercial, DRH, DG ou autre, vous dit en souriant : « Et si vous avez une opportunité dans le Sud, pensez à moi » 8-)

    Autre moment amusant : la visite auprès d’un nouveau client qui par le passé vous a servi de « vivier » pour votre chasse. Vous risquez alors de croiser dans les locaux de l’entreprise des candidats potentiels que vous aviez rencontré, voire avec qui vous êtes toujours et régulièrement en contact. Maudit soit celui qui commettra la maladresse de vous croiser et de vous saluer, devant son Responsable, alors qu’il n’est pas censé vous connaître. =]

  3. mapics
    mapics at |

    Il est amusant de voir les façon de faire pour les recrutements pour des postes important.

    Bon en tant que employer moyen personne ne me harcelle encore.

    Merci pour se partage de savoir.

  4. Habiba
    Habiba at |

    Bonjour!
    Je suis stagiaire en ressource humaines dans un cabinet de recrutement. Je trouve ça vraiment passionnant et amusant au meme temps mais l’approche directe reste la plus difficile pour moi surtout que je connais pas les astuces et les attitudes à prendre. C’est de l’art tout simplement

  5. Faissal
    Faissal at |

    Bonsoir,

    Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour cet article que je trouve particulièrement très représentatif du métier de Chasseur de tête.
    J’ai effectué des stages en recrutement, et je suis actuellement Chargé de missions RH au sein d’une société de conseil avec une grande dominante pour le recrutement de cadres ingénieurs & chef de projets, directeur de site. Aujourd’hui, je trouve ma vocation dans l’approche directe des candidats potentiels. Je ne chasse pas, mais je contacte des candidats parfois en CDI ou en CDIC afin de leur vendre des postes, missions, ou projets selon la vision de chaque candidat? J’essaie de m’adapter très rapidement avec les attentes du candidat au bout du fil afin de l’accrocher et le convaincre de venir de nous voir. Je trouve que c’est très amusant et en même temps c’est challenge pour moi, car je suis junior mais je vise des postes de haut niveau.
    Je souhaiterais m’orienter par la suite vers ce milieu, afin de compléter mes modestes connaissances de ce métier, et surtout bénéficier des techniques d’approche.  Le métier de rêve se mérite, et pour cela je ferai des efforts pour l’avoir.

    Merci encore pour cet article.

  6. Josefa
    Josefa at |

     
    Bonjour,

    Un grand merci à Fabien, auteur de cet article, pour avoir partagé ses astuces, je dirai mieux, ses techniques clef d’approche de chasseur de tête. Beaucoup en seraient jaloux et garderaient leurs clefs de réussite pour eux. Merci pour cette générosité!

    J’ai 60 ans, pendant 14 ans j’ai travaillé dans le commerce international et 5 ans dans les métiers d’encadrement d’une escale aéroportuaire. Aujourd’hui, après une formation niveau master 2 management RH, mon projet est de travailler en tant que Consultante en placement RH, pour un cabinet de recrutement ou de chasse de têtes ou mixte. J’ai donc lu avec beaucoup d’intérêt cet article et j’ai hâte de mettre en pratique les techniques que je n’ai pas encore utilisées.

    Le coup de la carte de visite, fréquenter le salons ou être à l’affut de toute nouvelle information, j’en témoigne, sont des techniques que marchent très bien, je les ai utilisés de mes recherches de clients prospects, de décideurs, ou de candidats pour des postes dont j’avais besoin dans mes escales aéroportuaires.

    Le qualificatif « charognard » pour désigner un chasseur de têtes en recherche des candidats potentiels dans une entreprise qui est dans sa courbe de fin de vie, me semble ne pas être adéquat. Avoir une vision plus positive de cette démarche permettra d’aller vers ces potentiels sans culpabiliser, d’autant plus, qu’on leur apporte, en leur proposant un poste, une issue favorable à la continuité de leur carrière.

    Je suis confiante que dans mon prochaine mission, j’irai à la chasse ou à recruter des perles qui auront le bon calibre pour le bon collier. Je considère que tout homme ou femme est « une perle » dans le travail qu’ils fournissent. Le calibre l’obtiennent, quand ils le font ce travail avec plaisir, motivés à revenir le lendemain…

    Merci à nouveau Fabien pour ce partage, je me sens plus armée.

        

      

  7. Raph
    Raph at |

    Bonjour,
     
    Tout d’abord merci pour cet article riche en informations qui permet de nous faire découvrir un monde à part . Toujours avide d’en apprendre plus, y a t il un article voir un livre qui permet l’apprentissage des subtilités de la communication comme cité précédemment  « créer la bascule dans l esprit de l interlocuteur»
    J’ai pu lire un auteur comme Dale Carnégie qui dévoile une certaine technique de communication cependant quel serait l’avis d’un professionnel ? 
    Merci d’avance, bonne continuation. 

Leave a Reply