« Le cadre juridique incertain entrave la croissance des plates-formes numériques françaises »

« Le cadre juridique incertain entrave la croissance des plates-formes numériques françaises »

Dans une tribune au « Monde », Edouard Dumortier (AlloVoisins), François-Michel Lambert (député LREM) et Emile Meunier (avocat) proposent que la loi de finance 2018 fixe un seuil de 7 000 euros par an en deçà duquel l’échange de biens et services sur les plates-formes colla­bo­ra­tives ne serait pas consi­déré comme une acti­vité profes­sion­nelle.

Page 1/3123